Roméo Bron Bi : interprète

L’art s’est toujours emparé de la déformation des corps : d’Oskar Schlemmer, à Nikki de Saint Phalle, Erwin Wurm, Jean Dubuffet ou Keith Haring ont inventé tant de façons de voir le corps. LES GONFLES et leurs danses, « avalent » quelques unes de ces visions mais dans un corps vivant et en mouvement : cette déformation mouvante devient dans la danse créatrice de formes.

De fait, LES GONFLES s’inscrivent dans la généalogie de la modernité comme un retour en avant vers les prémisses de la performance ou du rituel,  en y puisant là sûrement cette force symbolique des cultures d’autrefois.

LES GONFLES travaille sur les  normes, pour définir  un être nouveau, et voir le monde autrement.
Dans des corps enveloppés de latex, gonflés, déformés, les performers expérimentent le pouvoir de ces êtres nouveaux qui s’autorisent tout, deviennent créateurs d’univers. Entre abstraction, onirisme et réalisme critique, LES GONFLES interrogent la position du spectateur en proposant une réflexion humoristique sur notre monde.

Pays de Murat – Département du Cantal (15)
plus d’infos sur www.paysdemurat.fr

  1. Vendredi 05 mai 2017 à 16h à Neussargues
  2. Samedi 06 mai 2017 à 14h à Fontanges

LA GRANDE PHRASE

plus d’infos sur http://www.epinal.fr/culture/evenements-culturels/rues-et-cies.html

à Epinal – Festival Rues et Ciesrues_cies2017
17 Juin 2017 – 16:00

La déformation est un acte d’invention, un dérangement de la nature, un jeu avec les habitudes du regard.

 

 

 

 

Compagnie Didier Theron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s